Comparaison de la photovoltaïque aux divers sources d’energie existantes

La production d’énergie via celle du soleil est un à la une dans toutes les recherches.

Des procédures, ainsi que des études approfondies sont menées partout : dans les laboratoires, les universités,

afin d’optimiser autant que possible l’exploitation de l’énergie soleil ou plus communément connu sous le mot : énergie photovoltaïque.

energie photovoltaique

L’énergie photovoltaïque est le résultat de la conversion de l’énergie solaire en électricité.

Le premier matériel utilisé pour accomplir cette conversion est le panneau solaire, plaque à teinture bleutée, fabriquée à base de l’élément chimique appelé Silicium.

Le panneau ayant les propriétés des éléments dans la catégorie des semi-conducteurs.

Il a fallu un certain temps aux chercheurs pour comprendre et arriver à la conclusion que le soleil, dans la lumière qu’il nous envoie du crépuscule à son coucher,

contient ce qu’on appelle : des photons.

le photon

Ces photons, en contact avec les composants de la plaque (rappelons que cette dernière a été spécialement fabriquée pour cette opération avec le photon) fournissent de l’énergie électrique.

Essayons de comparer cette technologie aux autres formes de production d’énergie.

Actuellement, la production d’énergie connaît une parfaite expansion, les plus connus dans ce secteur sont les :

Les centrales Hydrauliques (Hydro-électrique), centrales thermiques, centrales nucléaires.

Ces trois dernières centrales sont les plus exploitées dans le monde.

Les principes sont tous les même mais les démarches sont différentes.

Pour les centrales Hydrauliques, elles utilisent l’énergie mécanique de l’eau pour faire tourner les turbines.

Elles nécessitent des lieux où il y a accumulations d’une quantité énorme d’eau,

elles sont même le sujet d’asservissement consistant à bâtir un barrage hydraulique qui concentrera l’eau accumulé dans un tuyau.

Ce tuyau conduit l’eau (à une vitesse et une pression minutieusement calculées) vers les turbines qui les mettront directement en mouvement.

Ces turbines entraînant avec elles les rotors des générateurs pour avoir un courant alternatif, sous une tension de l’ordre de dix milles (10.000) Volts.

C’est cette tension qui est ensuite acheminée jusqu’à chez nous.

Voyez la complexité de ce procédé, normal si on paye un peu cher la facture mensuelle.

Les centrales thermiques utilisent aussi le même principe en faisant tourner les turbines, sauf qu’à la place de l’eau et de son énergie mécanique, elles utilisent les carburants fossiles : le gasoil.

Le principe est l’équivalent du moteur d’une voiture, en injectant le carburant, le moteur tourne e entraîne l’alternateur, qui charge la batterie…

Les centrales nucléaires quant à elles, utilisent les noyaux d’uranium,

qui subissent des bombardements et à l’issu de cette réaction dégagent une grande quantité d’énergie qui sont ensuite asservies pour faire tourner les turbines.

Ces trois dernières centrales ont des rendements satisfaisants, mais elles nécessitent beaucoup d’entretien,

et avec des investissements colossales ; citons seulement le coût du barrage hydraulique, le coût des carburants fossiles qui on le sait, se raréfient chaque jour,

le coût de la gestion de la réaction de l’uranium, les risques que cet élément exposent… certes,

ce sont des domaines d’études très intéressantes, l’équivalent de la médecine, la télécommunication,

mais ces complexités et ces limites se verront de plus en plus, et ça ne va pas s’arranger en allant.

La technologie photovoltaïque offre beaucoup d’avantages si on le compare à ces trois dernières.

D’abord, elle ne nécessite pas de turbines, la source d’énergie mécanique est « constante »,

on gère les mouvements du soleil mais cette gestion n’est pas si compliquée car on a besoin que d’un « tracker solaire ».

Une différence entre la photovoltaïque et les autres technologies est que l’émission de CO2 est moindre.

Leave a Reply